EnglishFrenchJapaneseKorean
Powered by Translate
Stay in the Loop: (newsletter signup form)

JAPANBAR.NET, July 11, 2007

An archive for interviews published both in print and on-line.

Moderators: Steve Hubbell, Mayhem, Moderators

JAPANBAR.NET, July 11, 2007

Postby Steve Hubbell » Wed Feb 25, 2015 11:22 +0000

INTERVIEW DE STAN SAKAI, AUTEUR DE USAGI YOJIMBO
by ANGAT, (JAPANBAR.NET, July 11, 2007)


Quand on dit Stan Sakai, on pense tout de suite à Usagi Yojimbo, le lapin samouraï. Cela fait maintenant plus de vingt ans que la série est sur le devant de la scène. Traduite dans plus de huit langues et publié en France chez l'éditeur Paquet, Usagi Yojimbo et son maître étaient présents lors de la Japan-Expo, le temps de nous donner quelques informations croquantes. Oui comme des carottes !

Image

Qu'est-ce qui vous a poussé à dessiner ?

STAN SAKAI: J'ai grandi en lisant des bandes dessinées, autant mangas que comics. Je suis né au Japon, mais j'ai grandi à Hawaii, et Hawaii a les deux. C'est un bon mélange entre les États-Unis et le Japon, et j'ai grandi en lisant les oeuvres de Tezuka ou Stan Lee de chez Marvel. Donc avec les BD américaines et japonaises, et je voulais dessiner des histoires, devenir dessinateur.

JAPANBAR: Vous préférez les comics américains ou les mangas?

STAN SAKAI: En fait, ils sont différents les uns des autres, et j'aime les deux. J'ai grandi en lisant des choses anciennes, comme les séries Bouddha ou Phénix de Tezuka, et Astroboy bien sûr. Mais aussi avec les premiers comics de Marvel, et avec les Fantastic Four, Spiderman... Et maintenant, je vis un rêve : je travaille avec Stan Lee, j'ai connu Jack Kirby, j'ai rencontré Tezuka... J'ai eu la chance de rencontrer les gens que j'ai lus.

JAPANBAR: Pensiez-vous que Usagi Yôjimbo deviendrait un tel succès ?

STAN SAKAI: *rires* Non, quand j'ai commencé Usagi, je pensais que je ne ferai qu'une histoire de 8 pages. Puis les éditeurs sont venus me voir, me disant qu'ils aimaient bien ce que je faisais. Et ça fait maintenant environ 22 ans que je fais Usagi. Il y a 12 tomes publiés en France, 22 aux États-Unis.

JAPANBAR: Qu'est-ce qui vous a inspiré pour créer cette histoire ?

STAN SAKAI: Ce qui m'a inspiré pour créer Usagi ? Je voulais faire une histoire inspirée de Miyamoto Musashi, un vrai samourai. Puis j'ai créé ce lapin.

Image

JAPANBAR: Pourquoi des animaux ?

STAN SAKAI: Les animaux ? La première fois que j'ai dessiné Usagi, j'ai beaucoup apprécié son air, ses oreilles attachées. C'était simpliste, mais j'aime le design, et je voulais me servir de ce personnage. Je pouvais prendre Usagi, un lapin seul dans un monde d'humains, ou bien faire de tout le monde des animaux. J'ai préféré les animaux, ça me paraissait plus logique.

JAPANBAR: Et ce cadre, le passé ?

STAN SAKAI: J'ai grandi en regardant les vieux films de samourais, j'aimais beaucoup cette période de l'histoire du Japon. C'était le culte du Japon, j'aime dire que je suis un Américain japonais, mais cette culture a tellement d'intérêt, et cette période de l'histoire du Japon aussi. Les guerres venaient de se terminer, les étrangers arrivaient, la classe des samourais était en déclin. C'était un bon choix de période pour Usagi.

JAPANBAR: Vous dites qu'Usagi a existé pendant plus de 20 ans, pensez-vous qu'il sera éternel ?

STAN SAKAI: J'aimerais bien. Quand j'ai commencé l'histoire, j'avais une fin bien définie en tête. Je voulais terminer l'histoire sur environ 200 pages, et il devait mourir à la fin. Mais plus j'ai travaillé dessus, plus j'ai pensé à des histoires, et c'est maintenant sans fin. Pourvu que ça dure.

Image

JAPANBAR: Vous avez obtenu un Eisner Award, que représente-t-il pour vous ?

STAN SAKAI: J'en ai 3. Le premier était pour une histoire appelée "Le faucheur d'herbe", il m'est très précieux parce que Will Eisner en a écrit l'introduction. Quand j'ai reçu l'award, Will me l'a présenté, et j'ai pu le remercier publiquement pour tout son soutien. Aux États-Unis, et en France aussi, Will Eisner est un grand dessinateur. Sa plume, sa façon d'être aussi, étaient des modèles. J'ai été très honoré de recevoir cet award.

JAPANBAR: Comment se sont passés vos premiers contacts avec l'éditeur Paquet ?

STAN SAKAI: Pierre Paquet est un ami. Il a de très bonnes idées. Usagi a commencé originellement par de très gros tomes, et il a proposé de plus petits tomes pour voir comment ils se vendraient. Ils font donc une taille manga classique, et c'est très peu cher, tout le monde peut l'acheter. J'aime sa façon de penser, il réfléchit toujours à ce qu'il pourrait faire pour vendre les livres. J'aime sa vision de l'édition.

JAPANBAR: Votre série est publiée en plusieurs langues, les traductions sont-elles toujours satisfaisantes ?

STAN SAKAI: En général, je suis satisfait. Mais bien sûr, je ne sais pas toujours bien si la traduction est correcte, je ne parle qu'anglais et un peu de japonais. Mais on me dit que les traductions sont bonnes.

JAPANBAR: Comment voyez-vous cet engouement pour la culture japonaise en France ?

STAN SAKAI: C'est merveilleux. J'ai entendu dire que la France est maintenant second consommateur de mangas, c'est incroyable. J'ai beaucoup de chance que Usagi compte là-dedans.

JAPANBAR: Que pensez-vous de la Japan Expo ?

STAN SAKAI: C'est génial. J'étais au Japon il y a 6 ans comme invité des productions Osamu Tezuka, j'ai rencontré beaucoup de mangakas, d'éditeurs. Le marché du manga au Japon est si énorme, c'est fou, c'est dur ici d'imaginer l'édition au Japon, il y a tant de genres de mangas différents. Aux États-Unis, c'est souvent des super-héros. Au Japon, en France aussi, il y a des super-héros, des histoires d'amour, des livres pour enfants, des livres pour tout le monde.

JAPANBAR: Dans cette convention, avez-vous rencontré d'autres mangakas ?

STAN SAKAI: Pas beaucoup. J'ai essayé...

JAPANBAR: Si vous deviez nommer un mangaka ?

STAN SAKAI: Tezuka bien sûr. C'était le meilleur. Tezuka au Japon, c'est Walt Disney aux USA. Il a eu une influence énorme sur tout le manga et les animes au Japon.

JAPANBAR: Quelles sont vos méthodes de travail ?

STAN SAKAI: Je voyage beaucoup, donc j'emporte mon travail avec moi. Je dessine tout. D'abord, j'écris l'histoire sur du papier, puis je fais de petites pages, des miniatures qui montrent comment sera la page, que je dessine après. Je fais tout moi-même, je n'ai pas d'assistant.

JAPANBAR: Quels sont vos projets actuels ?

STAN SAKAI: Sur Usagi, je passe la majeure partie de mon temps dessus. Je travaille aussi sur une histoire pour Marvel. Ils m'ont dit que je pouvais me servir de n'importe quel personnage, de n'importe quelle histoire. Je voudrais faire l'incroyable Hulk, mais en samourai. Ça serait génial, Hulk en samourai contre une armée gigantesque.

JAPANBAR: Quels autres projets avez-vous pour l'avenir ?

STAN SAKAI: J'en ai quelques-uns sur Usagi, pas seulement la BD mais ce n'est encore qu'en projet. J'espère que la prochaine fois, c'est de ce nouveau projet qu'on parlera.

Merci à Jane et Byakko pour les traductions.
le 11/07/07 par Angat
User avatar
Steve Hubbell
Taisho
 
Posts: 5805
Joined: Thu Sep 19, 2002 15:25 +0000
Location: Kalamazoo, MI

Return to The Stan Sakai Interviews

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest

cron