EnglishFrenchJapaneseKorean
Powered by Translate
Stay in the Loop: (newsletter signup form)

COYOTE, ISSUE #23, AOÛT/SEPTEMBRE 2007

An archive for interviews published both in print and on-line.

Moderators: Steve Hubbell, Mayhem, Moderators

COYOTE, ISSUE #23, AOÛT/SEPTEMBRE 2007

Postby Steve Hubbell » Wed Feb 25, 2015 11:47 +0000

PAROLE À STAN SAKAI: MANGAKA
by LAURENT LEFEBVRE, (COYOTE, ISSUE #23, AOÛT/SEPTEMBRE 2007)


Avec USAGI YOJIMBO, Stan Sakai propose une approche unique du mythe du samurai et du Japon féodal. Douze tomes sont déjà réédités par Paquet au format poche et au prix dérisoire (moins de quatre euros) et on vous recommande ce classique, aussi métissé que la culture de son auteur. Entretien avec un contre-exemple.

Image

COYOTE MAGAZINE: Comment le personnage de Miyamoto Usagi est-il né?

STAN SAKAI: J’avais à l’esprit de créer une histoire basée sur le célèbre Miyamoto Musashi. Un jour, j’ai fait une esquisse de ce personnage de lapin, avec les oreilles attachées : un design simple, mais marquant et surtout inédit. J’avais prévu une longue histoire complète, avec une fin tragique, mais qui n’a bien entendu jamais été publiée puisque cela fait maintenant plus de vingt ans que je développe USAGI YOJIMBO.

COYOTE MAGAZINE: On sait que vous utilisez de nombreux documents par souci de véracité historique. Avez-vous toujours travaillé ainsi?

STAN SAKAI: Oui, mais en gardant toujours à l’esprit qu’Usagi est un personnage de fiction et ma série un divertissement. J’ai le plus grand respect pour la culture et l’histoire du Japon, cela me déplaît de voir, dans d’autres BD, des erreurs portant sur des choses très simples : les dates et les faits, la manière de croiser un kimono sur la poitrine, etc. Ces recherches sont l’un des plaisirs du processus de création de mes scénarios, je ne le fais pas seulement pour “éduquer” les lecteurs mais pour m’éduquer moi-même. Et lorsque je commets une erreur, on me le signale très vite sur le site Internet dédié à USAGI YOJIMBO (rires).

COYOTE MAGAZINE: En contrepoint de ce souci de réalisme, le folklore nippon est très présent dans vos récits...

STAN SAKAI: J’ai grandi avec les légendes japonaises et par la suite je me suis passionné pour les faits historiques du Japon féodal. Je ne savais pas quel aspect privilégier dans USAGI YOJIMBO. C’est en écrivant la première histoire, "Le lutin d’Adachigahara" que j’ai posé le ton pour toute la série : il y aura à la fois des monstres et des faits historiques vérifiés ! Mon expérience de la culture japonaise ne dissocie pas l’histoire du folklore.

COYOTE MAGAZINE: On retrouve dans USAGI YOJIMBO une société de classe rigide...

STAN SAKAI: La culture japonaise de l’époque est ainsi et je suis heureux d’avoir façonné un héros très différent des autres samouraïs. Usagi interagit avec de nombreux personnages : des nobles, des paysans, des marchands mais aussi des burakumin, c’est-à-dire des sans classe, des parias. Cela m’aide à écrire des histoires originales, comme "Le cerf-volant", Qui me tient très à cœur [tome 5 de la réédition — Ndr].

Image

COYOTE MAGAZINE: On classe parfois vos travaux sous la bannière du manga mais votre approche de la BD est très occidentale...

STAN SAKAI: J’appartiens à la troisième génération américano - japonaise. J’ai grandi à Hawaï, où réside une très importante communauté japonaise, qui a apporté avec elle sa culture et ses traditions. Enfant, l’étais passionné par les films de Toshiro Mifune, de Hiroshi Inagaki ou encore ZATOÏCHI. Le cinéma populaire japonais est tout le contraire de celui des Etats-Unis : le héros est silencieux, il n’embrasse pas la fille à la fin et meurt souvent tragiquement (rires)!

J’explore la culture japonaise avec un point de vue plus occidental que celui des mangakas, USAGI YOJIMBO est d’ailleurs plus accessible que le manga. C’est aussi une question de goût : je préfère utiliser moins de pages pour mes récits que les mangakas, capables d’étaler un combat sur des centaines de pages.

Propos recueillis à Paris par CAF & TSUME, en octobre 2006.

Photo KOFFEL.

Merci à Marine Bourgeay (Paquet) et à Stéphane Heude (http://ladrevert.net).

Image
User avatar
Steve Hubbell
Taisho
 
Posts: 5806
Joined: Thu Sep 19, 2002 15:25 +0000
Location: Kalamazoo, MI

Return to The Stan Sakai Interviews

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest